Personnalité à découvrir : Ibrahim Méité

Dans le cadre de l’édition 2015 du Mois de l’histoire des Noirs, Actions interculturelles a rencontré quatre personnes exceptionnelles issues de la communauté noire de Sherbrooke. Nous vous présentons à l’instant M. Ibrahim Méité. Bonne lecture!

art_blogue_ibrahim_meiteArrivé au Canada pour accompagner sa conjointe venue y étudier, faire des études en administration et pour se perfectionner dans son sport, Ibrahim Méité est un ancien athlète sprinteur de haut niveau.
Il a porté les couleurs de la Côte d’Ivoire en tant que membre de l’équipe de relais 4 fois 100 mètres lors des Jeux olympiques de Barcelone en 1992, d’Atlanta en 1996 et de Sydney en 2000. Il a également participé à une dizaine de championnats du monde.
Au cours de sa carrière sportive, il s’est aussi établi en France et aux États-Unis. Au sein de l’équipe du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, il a remporté 9 médailles d’or, une d’argent et une de bronze en cinq éditions du Championnat universitaire canadien d’athlétisme, faisant de lui l’athlète masculin étant monté le plus grand nombre de fois sur un podium de Sport interuniversitaire canadien dans l’histoire du Vert & Or. Il a été récipiendaire de plusieurs prix, trophées et distinctions. En avril 2014, la direction du Service du sport et de l’activité physique de l’Université de Sherbrooke l’a intronisé au Hall de la renommée du sport.

Un modèle d’adaptation

Habitué à voyager pour son sport, Ibrahim Méité avait déjà l’expérience de l’étranger avant d’arriver au Canada et il a développé une capacité d’adaptation remarquable dans ses différentes communautés d’accueil. Travaillant et déterminé à réussir ce qu’il entreprend, il représente un modèle d’intégration pour les étudiants de la communauté noire.

« Le sport m’a beaucoup aidé à m’intégrer, car j’étais connu dans la région en raison de mes distinctions. Cela dit, selon moi, l’élément clé pour bien s’intégrer, c’est de se faire des amis québécois, se bâtir un réseau de contacts professionnels et apprendre comment fonctionne le marché du travail au Québec et au Canada. En effet, les attentes professionnelles en termes d’attitude et de façons de travailler peuvent différer énormément d’un pays à l’autre. Par contre, il n’y a pas beaucoup d’emplois disponibles à Sherbrooke dans le domaine professionnel, alors la communauté noire estudiantine n’a pas beaucoup de chances de travailler dans son domaine d’études. Malheureusement, plusieurs personnes immigrantes sont de passage à Sherbrooke pour cette raison. C’est pourquoi il faut continuer à travailler fort et ne pas avoir peur de gravir les échelons afin de faire sa place sur le marché du travail », souligne-t-il.

Calendrier

<< Juin 2018 >>
lmmjvsd
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Voir tous les événements