PLEINS FEUX SUR L’AVANCEMENT DES FEMMES

Sherbrooke, le 25 avril 2019 – À l’occasion du 2e Rendez-vous des inspirantes, quelque 50 femmes d’horizons variés se sont réunies aujourd’hui à l’hôtel de ville de Sherbrooke pour célébrer le leadership au féminin. L’objectif de cet événement consiste à rendre hommage à des femmes influentes qui ont à cœur la relève féminine. En toile de fond de ce grand rendez-vous : la cérémonie de clôture de la 8e édition de Femmes aux Sommets, un projet novateur qui vise l’avancement des femmes vers des rôles décisionnels, l’intégration des immigrantes et le rapprochement interculturel.

Un projet porteur d’avenir

Initié par l’organisme Actions interculturelles, Femmes aux Sommets offre à environ 30 femmes l’occasion de progresser vers leurs sommets, et ce, avec le concours de quelque 15 mentores. À ce jour, Femmes aux Sommets a permis l’avancement de plus de 130 femmes grâce à la générosité d’une soixantaine de mentores. Ce projet est rendu possible grâce à la contribution financière du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec, et ce, pour les deux dernières éditions.

Cette année, 29 participantes et 16 mentores ont pris part à Femmes aux Sommets. Ce projet unique en son genre comprend trois volets :

  • des ateliers de formation portant sur des thèmes comme le leadership, la confiance en soi, le réseau de contacts, etc.;
  • le jumelage interculturel d’une Québécoise à une Néoquébécoise axé sur le partage d’outils et l’encouragement mutuel. Chaque duo de participantes est formé selon les objectifs de chacune;
  • le mentorat par des femmes d’expérience et d’influence. Une mentore est attitrée à chaque duo de participantes, si bien que le programme fonctionne en triades.

Des témoignages inspirants

« J’ai appris durant ce programme que pour réussir, il fallait que je me fasse plus confiance et que je prenne ma place. J’ai compris que les choses n’avaient pas nécessairement à être pénibles ou compliquées pour réussir », témoigne Fatou Sall, une participante originaire du Sénégal, qui étudie à l’Université de Sherbrooke et vise une carrière en recherche médicale. « Au final, Femmes aux Sommets m’a permis de mieux connaitre le marché du travail québécois et d’élargir mon portefeuille professionnel à Sherbrooke », conclut la participante.

De son côté, Valérie Fortin-Fournaise voulait exercer davantage de leadership en surpassant sa crainte de prendre la parole en public. C’est avec aplomb qu’elle a prononcé un témoignage touchant : « Je suis une femme persévérante et motivée à avancer. J’ai cherché un emploi en comptabilité pendant trois ans avant d’accéder au poste que j’occupe maintenant. Je suis convaincue que c’est à cause de mon manque d’expérience et de confiance en moi que je n’ai pas su me vendre plus tôt. Des programmes comme Femmes aux Sommets peuvent faire toute la différence. » Madame Fortin-Fournaise a trouvé un emploi dans son domaine grâce au programme. « Femmes aux Sommets a été pour moi un levier. C’est la poussée qui me manquait pour prendre des décisions et me dépasser. »

Honneurs mérités pour trois femmes d’exception

Au cours de la soirée, trois femmes de la région ont été honorées pour leur leadership, leur rayonnement et leur engagement. Ces trois « inspirantes » ont été choisies par les participantes de Femmes aux Sommets. Il s’agit de :

  • Annie Godbout, inspirante par sa contribution sans relâche à la cause interculturelle et à l’avancement des femmes. Madame Godbout est conseillère municipale et présidente du Comité des relations interculturelles et de la diversité à la Ville de Sherbrooke.
  • Soucila Badaroudine, inspirante parce qu’elle est un modèle exemplaire de réussite pour les femmes immigrantes. Arrivée à Sherbrooke en 1974, elle enrichit notre communauté par ses valeurs de justice, son humilité et sa grande humanité. Madame Badaroudine est ombudsman des étudiants à l’Université de Sherbrooke.
  • Nadia Choubane, inspirante parce qu’elle contribue à aider les personnes en situation de pauvreté ou d’exclusion à reprendre du pouvoir sur leur vie. Madame Choubane est directrice de campagne à Centraide.

Le projet Femmes aux Sommets en péril

Malgré les retombées significatives du projet dans la communauté sherbrookoise et les nombreuses histoires de succès des participantes au fil des ans, l’avenir du projet est loin d’être assuré. En effet, la 9e édition de Femmes aux Sommets risque de ne pas avoir lieu, faute de financement gouvernemental.

« Ce projet est un véritable levier pour toutes les participantes, souligne Mohamed Soulami, directeur général d’Actions interculturelles. Non seulement il génère des histoires à succès, mais il agit comme un moteur de solidarité féminine et interculturelle. Un apport majeur pour toute la communauté estrienne! ». La présidente du Conseil d’administration d’Actions interculturelles, Louise Gagné, renchérit : « Ce projet est un moyen d’épanouissement pour les femmes et les aide à acquérir les outils nécessaires pour accéder au sommet ».

Actions interculturelles invite les personnes ayant à cœur le leadership au féminin à partager leur soutien au projet sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #FemmesAuxSommets.

Inscrivez-vous à l’infolettre

Actions interculturelles est là pour vous aider à trouver rapidement un emploi au Québec ou en Ontario. Que ce soit pour lancer votre carrière ou pour intégrer le marché du travail au Canada, notre équipe vous offre un accompagnement personnalisé et gratuit à toutes les étapes de votre recherche d’emploi. Inscrivez-vous à notre infolettre!